Mot du président

13 avril 2016

Chaque formation politique se targue d’avoir des valeurs et les arborent volontiers à tout va.

Si je pense qu’il est important d’avoir des valeurs sur lesquelles construire son idéologie, il est tout aussi important de poser des bases saines pour que ces valeurs perdurent et puissent être véhiculées. Ces bases sont, à mes yeux, « Respect et Responsabilité ».

Chaque formation politique se targue d’avoir des valeurs et les arborent volontiers à tout va.

Si je pense qu’il est important d’avoir des valeurs sur lesquelles construire son idéologie, il est tout aussi important de poser des bases saines pour que ces valeurs perdurent et puissent être véhiculées. Ces bases sont, à mes yeux, « Respect et Responsabilité ».

Être responsable c’est quoi ?

Être responsable, c’est avant tout trouver des solutions plutôt que de désigner des coupables.

Mais cela signifie de devoir se remettre en question, de se demander si je fais juste, si je suis un bon citoyen, si je mets tout en œuvre pour une société plus belle à vivre ensemble !

Nous devons faire face à nos responsabilités en acceptant, et cultivant même, les différences dans le respect des uns et des autres.

Il est éminemment plus simpliste et beaucoup moins dérangeant de se persuader que, si notre monde part à la dérive, c’est avant tout la faute des autres.

Mais est-ce seulement vrai ?

Si comme la gauche le claironne, la faute incombe aux seuls riches et cupides, alors ne faudrait-il pas revenir au communisme, et ainsi laisser resurgir nos vils côtés motivés pour beaucoup par la jalousie ?

A l’inverse, reporter tous les maux sur les étrangers, et ainsi contribuer à faire ressortir « la haine »,  un autre de nos instincts détestables, n’est pas plus responsable. Le repli sur soi-même n’a jamais été une solution et n’ayons pas peur des mots, nous emmène tout droit vers le fascisme.

Dans les deux cas de figure, le passé, si besoin était, nous a démontré et de façon violente, la limite de ces deux approches politiques.

Pour ma part,  le mal qui touche notre société est avant tout le manque de respect et le trop de permissivité. Nous nous cherchons des excuses et rejetons la faute sur l’autre.

Ce n’est évidemment pas une attitude responsable ;

Le respect en nos autorités, en notre système scolaire et ses enseignants, à la valeur travail, à son employeur, à son voisin, etc…  est le ciment du vivre ensemble et il ne doit bien évidemment pas être à sens unique, mais à double sens.

Faisons-nous juste en tant que parents déjà ? Éduquons-nous nos enfants en leur inculquant la notion du respect, plutôt que celle de la jalousie et de la haine...

Être un citoyen responsable s’apprend depuis son plus jeune âge et passe par une éducation appropriée.

Sans vouloir faire de l’angélisme, et comme évoqué, le respect est à double sens et il est indéniable que ceux qui, ne respectent pas notre société et mode de vie, doivent être sanctionnés et punis. Mais pour bâtir une société il ne suffit pas d’avoir des coupables et des prisons pleines à craquer, il faut avant toute chose des fondements sains.

Alors chers amis du PLR soyons fiers de nos valeurs, de nos libertés, de notre force d’innover, de défendre la valeur travail plutôt que l’oisiveté, de privilégier le développement de nos PMEs pour préserver l’emploi, mais n’oublions pas que sans le respect et un comportement responsable, nous bâtissons  sur du sable.

Votre Président

Rédigé par Michel Cretton

1 commentaire

  • Posté par : de la part de Dfc Date : 06/09/2016 - 19:48

    En effet, tout se délite, la politique partout est en crise, on a les deux pieds dans le mur, déjà. Donc soyons attentifs aux changements à opérer pour pouvoir agir avec discernement et lucidité sur le concret de nos réalités communales . Faire du bien commun, un devoir, pour assurer l'avenir de nos enfants et petits-enfants.
    C'est très simple, mais il faut du courage.

Laisser un commentaire

*Champs obligatoires.

Articles populaires