Prévoyance vieillesse 2020, avons-nous encore le choix ?

05 septembre 2017

Le 24 septembre prochain il faudra choisir entre « immobilisme ou un pas en avant ». Cette votation se résume, en définitive, à cela.

Aucune réforme où l’on touche au portemonnaie n'est parfaite, car elle comptabilise, comme à chaque fois, beaucoup de perdants. Mais ne rien faire serait encore pire !

Cette réforme de notre système de prévoyance a le mérite de poser le problème ; - sur la capacité des actifs à couvrir les rentes d’aujourd’hui et de demain, - ainsi que sur l’allongement de notre durée de vie, et d’y apporter des outils ou des pistes de salut. Alors soyons clair, non les réponses données ne sont pas parfaites, mais parfaites pour qui ? Les intérêts n’étant, loin sans faut, les mêmes pour un actif, un rentier, un gérant de caisse, un ouvrier ou un patron. On va même trouver des intérêts divergents entre homme et femme ou entre actifs de plus ou moins 45 ans !

Comme évoqué, le mérite de cette réforme est d’apporter des outils indispensables pour nos institutions de prévoyance afin de ne pas les laisser sombrer. Ces outils sont évidemment contraignants pour tous ; - augmentation de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans, - baisse du taux de conversion des rentes du 2 ème pilier, - augmentation des cotisations paritairement et la cerise sur le gâteau : augmentation de la TVA pour tous. Nous ne sommes pas loin du remède de cheval. Toutes les pistes ont été explorées et mises à contribution, mais à dose homéopathique, politique et recherche du consensus obligent.

Alors une fois n’est pas coutume, je me démarquerai de la ligne de mon parti, qui sur certains arguments à raison, mais il y a le feu à la maison, il convient d’abord de circonscrire l’incendie. Après, il y aura de nouveau place pour le débat politique ; car ce n’est qu’un premier pas…

Notre système doit impérativement être réformé, c’est là ma seule certitude. Alors après 20 ans d’immobilisme et blocage idéologique, faisons ce pas en avant, car, tout en étant imparfaite, cette réforme nous emmène dans la bonne direction.

Bien amicalement

Michel

Laisser un commentaire

*Champs obligatoires.

Articles populaires