L’Appel de Christophe !

08 mars 2017

Analyse du premier tour !

Il n’a évidemment échappé à personne dimanche soir que Christophe Darbellay sur Canal 9 a démontré sa volonté de vouloir collaborer avec un Frédiric Favre plutôt qu’avec deux socialistes ou un Freysinger.

Alors Christophe démago ou visionnaire ?

Sa position de Président du PDC Suisse a très certainement dû lui démontrer, à moult reprises, de l’importance d’avoir un centre solide. Sur le plan Suisse le regroupement des forces du centre (PLR-PDC-PBD) sont quasiment une nécessité si l’on veut pouvoir encore exister demain, cannibalisés, que nous sommes, par les deux grands partis de gauche et de droite.

Imaginez au lendemain du 19 mars, un CE composé de 3 PDC et 2 PS : cela signifierait que les 49 parlementaires du PLR et de l’UDC représentant le pan de la droite du parlement ne seraient tout simplement plus représentés au gouvernement !
Comment réagira le parlement, alors que son aile gauche serait surreprésentée au CE !
Le PLR et l’UDC obligés de faire de l’opposition systématique ?
N’oublions pas que le PS (ADG) n’a que 18 députés sur 130, et qu’avec les Verts, ils arrivent tout juste, à eux deux, à égaler la force politique du PLR avec 26 députés.

C’est pourquoi l’analyse politique de Christophe Darbellay qui préconise un seul socialiste au CE avec un PLR est judicieuse, car cela rétablirait l’équilibre entre droite et gauche.
C’est le scénario catastrophe d’un CE complétement déphasé d’avec son parlement, que M. Darbellay veut ainsi éviter en invitant les électeurs PDC à porter Frédéric Favre sur leur bulletin de vote au côté des 3 autres candidats PDC.

De mon côté, je prônerai la formule du 2-1-1-(0) et j’invite, ceux et celles qui pensent qu’un trop fort déséquilibre des forces, entre le CE et son parlement, n’est pas bon pour la gouvernance du Valais, à composer un gouvernement mieux équilibré.

Pour ma part, mon quartet gagnant sera : Frédéric Favre accompagné de deux PDC et d’une socialiste, (attention : impossibilité d’élire Rossini et Favre, étant tous deux de la même circonscription, ne pas faire l’erreur de les mettre les deux !)
Quant à l’UDC = 0, pourquoi ? parce que c’est le seul parti gouvernemental à nous présenter un clown, je reprends ici la formule de Rossini, et je rajouterai ; un clown qui nous coûte tout de même Fr. 320'000.- par année… un peu salé comme ardoise pour ne rien faire et bien rigoler, tout en se foutant de la gueule des valaisans et valaisannes…

- Vous chantiez ? j'en suis fort aise. Eh bien! dansez maintenant.
(extrait de la cigale et de la fourmi de Jean De La Fontaine, toujours d’actualité !)

Bien Amicalement
Michel

5 commentaires

  • Posté par : gl Date : 09/03/2017 - 18:44

    Bien beau message,
    Freysinger ne mérite-il pas une seconde chance au conseil d'état ? Pourquoi a tout pris vouloir l'éjecter ?

  • Posté par : Patch 50 Date : 09/03/2017 - 15:09

    Bonjour à tous,
    Merci à notre président pour ses réflexions concernant le deuxième tour du 19 mars !
    Comme PLR, je dois me poser une première question.
    Quelle est la première priorité pour le canton du Valais?
    Est-ce de ne pas réélire M. Freysinger ?
    Si la réponse est oui, alors quelles sont les alternatives ?
    La solution la plus réaliste et réalisable est un Conseil d'Etat avec 3 PDC et 2PS.
    Si, comme PLR, je veux essayer d'élire M. Frédéric Favre, la problématique est fort simple.
    Sans l'appui des citoyens PDC, comme l'a préconisé M. Christophe Darbellay à plusieurs reprises, il faut être réaliste, notre ambition , certes légitime, a peu de chance d'aboutir.
    A nous donc , de convaincre nos Amis PDC, qu'un Conseil d'Etat avec 3 PDC, 1 PS et 1 PLR est la meilleure formule pour les 4 prochaines années !
    Nous avons encore quelques jours , mais le temps presse.
    Amicalement

  • Posté par : Philippe Bender-Courthion, 1926 Fully Date : 08/03/2017 - 13:41

    Bonjour,
    Je lis votre blog avec intérêt.
    Le commentaire du 8 mars de "Gaston dit La Gaffe" mérite précision.
    Au second tour, le 19 mars, 5 sièges du Conseil d'Etat sont à repourvoir, à la majorité relative.
    En réalité, 4 sièges restent en jeu, puisque selon la Constitution de 1907, chacune des trois régions (Haut, Centre et Bas) a droit à un siège. Ainsi, M. Darbellay, seul candidat du Bas déposé selon les règles à la Chancellerie, sera déclaré élu s'il récolte une seule voix. Sachant cela, il annonce qu'il veut obtenir encore un large soutien populaire le 19 mars, c'est à son honneur.
    Une autre règle s'applique au second tour : pas plus d'un élu par district. Elle concerne le district de Conthey dans lequel 2 candidats s'affrontent: MM. Rossini et Favre. Notons d'abord que les suffrages accordés à l'un et à l'autre, en même temps, sont valables, mais qu'au final seul l'un ou l'autre sera déclaré élu : celui qui aura obtenu le plus de voix dans l'ensemble du canton, et figurera en position éligible, devant M. Freysinger en tout cas. Etant attendu que les 3 PDC (y compris M. Darbellay) sortiront en tête. Juste devant Mme Waeber. Un pronostic pas trop absurde ?
    On pourrait aussi discuter sur qui arrivera premier du Haut ou du Centre.
    L'électorat doit décider aussi quelle sera la composition politique du gouvernement, outre sa composition "ethnique".
    Tel n'est pas mon propos.

  • Posté par : Michel Date : 08/03/2017 - 12:42

    Et aussi, ainsi respecter la proportionnalité entre les partis, seul l'UDC, par sa faute, se met hors jeu !

  • Posté par : Gaston dit La Gaffe Date : 08/03/2017 - 12:03

    En terme plus clair notre président préconise de voter Favre - Darbellay - Melly - Kalbermatten. Après les 3 PDC, leur élection ne faisant aucun doute, il restera 2 places et comme Rossini et Favre ne peuvent pas être élus en même temps, il faut impérativement que Mme Kalbermatten sorte devant Rossini... sinon c'est cuit pour Favre.

Laisser un commentaire

*Champs obligatoires.

Articles populaires