PLR – PDC, BLANC BONNET POUR BONNET BLANC

12 juillet 2016

PLR – PDC, BLANC BONNET POUR BONNET BLANC ? (1er Partie - 1/4)
Interview de notre Président (Michel Cretton)

GG : Cette question est récurrente auprès de certains concitoyens, que leur réponds-tu ?

MC : Effectivement, sur un plan purement idéologique peu de choses nous différencie. Nous sommes deux partis du centre et il est heureux que nos idées ne divergent pas totalement. Mais, il y a tout de même une différence plus marquée avec la partie conservatrice du PDC, moins encline à l’ouverture et aux idées progressistes.

GG : Mais cela ne date pas d’aujourd’hui ?

MC : Non pas exactement, cela remonte au Sonderbund (1845), ceci fait, du reste, l’objet d’une rétrospective historique sur notre blog. En ce temps-là, le parti Radical dessinait les contours d’une société progressiste et laïque et il préconisait, pour atteindre ce but, de se défaire de la tutelle qu’exerçait l’Eglise sur cette démocratie naissante. Alors que le PDC, parti conservateur, avait, lui, fait allégeance aux Princes Evêques dignitaires du pouvoir régalien. On peut du reste encore l’observer sur diverses reproductions de l’époque, où, l’Evêque tient d’une main la crosse symbole du pouvoir divin, et de l’autre l’épée le régalien.

GG : Mais, c’était il y a plus de 150 ans ?

MC : Oui, mais les fondamentaux n’ont pas changé ; ouverture et modernité contre tradition et réflexe sécuritaire de l’autre. Deux regards antagonistes sur la société, ô combien d’actualité de nos jours, non seulement en Suisse, mais dans toute l’Europe. Le Brexit, du reste, en est l’un de ses reflets.

GG : Mais pourquoi voter PLR plutôt que PDC à Orsières, alors que certains appellent de leur vœu au regroupement de ces deux forces sur le plan national ?

MC : Dans le cas de notre commune, nous nous retrouvons avec un PDC à environ 60 % d’intention de vote. Ce n’est à mon sens pas bon pour notre système démocratique basé avant tout sur le consensus. Pour assurer un fonctionnement optimal d’un exécutif, il ne devrait pas y avoir de partis dépassant les 50 % de suffrages.
Le consensus peut se réaliser que si vous devez construire des majorités. Un parti au-dessus des 50 % de suffrages n’a plus besoin de rechercher des alliances pour gouverner et a, dès lors, les coudées franches pour diriger en toute autonomie. A Orsières, nous nous trouvons dans ce cas de figure.
La place et le rôle des minoritaires s’en trouvent être, dès lors, encore plus importants afin de canaliser les risques de dérapages, mais plus compliqués, du fait de leur sous-représentation dans les diverses commissions et autour de la table du Conseil.

GG : Et quels sont les sujets ou décisions les plus sensibles ?

MC : Les sujets les plus sensibles sont, bien évidemment, les nominations aux postes communaux et dans les sociétés affiliées à la commune. Un parti en dessous de 40 % ne peut pas tout contrôler et distribuer à sa guise, dès lors qu’aucun parti ne dépasse les 50 %, d’autres règles s’imposent de fait.

GG : Lesquelles ?

MC : Celles qui ne devraient jamais être dérogées ; la meilleure candidature doit être retenue. D’autre part, une pluralité et une meilleure représentativité des forces politiques restent et resteront toujours le garant d’une bonne et saine équité.

GG : Il y a donc, selon ton analyse, un risque de débordement dans notre commune !

Fin de la 1er partie, suite à venir…

3 commentaires

  • Posté par : Copt Jean-Michel Date : 22/07/2016 - 09:21

    Excellent commentaire! En effet, une chape de plomb règne sur la commune d'Orsières du fait de l'écrasante majorité PDC. Il est extrêmement difficile, voir impossible d'apporter de nouvelles idées ou de revendiquer des changements et des améliorations qui pourraient améliorer, notamment, le confort de nos hôtes. Bien souvent les questions restent sans réponse ou finissent au fond des tiroirs... Allez savoir pourquoi!

  • Posté par : melan Date : 20/07/2016 - 21:12

    Interview vraiment très intéressante qui suscite en plus, une réflexion de fond. Je me réjouis de lire les 3 parties suivantes !

  • Posté par : Jo Date : 14/07/2016 - 20:20

    Interview intéressant. Réponses claires et précises. Bravo. Vivement la suite. J'en ai déjà l'eau à la bouche.

Laisser un commentaire

*Champs obligatoires.

Articles populaires