Parti Libéral-Radical Orsières

23 juin 2016

Parti Libéral-Radical Orsières

Les origines (1er Partie)

Les origines (1er Partie)

Le Parti Libéral-Radical tire ses origines des suites de la guerre du Sonderbund. Il est le créateur de la Suisse moderne dans ses institutions surtout avec le Pacte Fédéral de 1848.

NDLR : Sonderbund
Source : Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Sonderbund ou Sondrebond (en allemand, Sonder + Bund : « alliance particulière ») est une ligue créée en 1845 en Suisse entre sept cantons catholiques et conservateurs (Uri, Schwytz, Unterwald, Lucerne, Zoug, Fribourg et le Valais) afin de défendre leurs intérêts particuliers contre une centralisation du pouvoir.

Revenons chez nous. Bientôt, on trouve deux forces politiques commander à tour de rôle aux destinées de notre commune. La Vieille Suisse « Conservateurs » et la Jeune Suisse les « Libéraux » formation issue du combat du Trient de 1844.
Un peu d’histoire. Si on lit le récit écrit sur les événements de 1844 par le Chanoine Joseph Nicolas Hubert de Somlaproz, aumonier de la Vieille Suisse (Annales Valaisannes XXIV 1969) événements ayant eu lieu à Orsières et en Entremont on ne s’étonne pas de sa prise de position particulière. Il attaque violemment la Jeune Suisse locale et ses chefs en les traitant de toutes sortes de noms : sanguinaires, brigands, bandits héros jacobins…
Après l’effervescence de 1844 mettant en présence les forces militaires des deux camps à Orsières et Sembrancher, le calme est revenu.
On notera que la Jeune Suisse a lutté contre la toute puissance du clergé dans les affaires politiques. On l’a souvent qualifiée d’anticléricale, elle n’était en tous cas pas antireligieuse.
Le clergé d’alors soutenait sans réserve la Vieille Suisse. Le Curé Biselx dut quitter la paroisse après le Sonderbund. Il ne reviendra que quelques années plus tard.

Ces forces politiques étaient surtout connues par leurs chefs
Le Chanoine Hubert et le commandant Volluz de Prassurny pour la Vieille Suisse et le Major Crettex et Monsieur Gaillard pour la Jeune Suisse.

Le régime radical de 1848 à 1857 apportera de réelles améliorations structurelles mais privera le clergé de son droit de vote et sécularise ses biens afin de payer les frais de la guerre du Sonderbund dont le Valais fut membre. Il voulait surtout que l’Eglise renonce à ses prérogatives et mesure ainsi les avantages d’un désengagement politique.
C’est un peu ce que l’on vit dans notre canton aujourd’hui.

Dans notre commune, on voit émerger de 1848 à 1924 des personnalités tant conservatrices que libérales. On le remarque surtout lors du changement de majorité au sein du Conseil communal.
On peut citer sans se tromper : Pour les conservateurs : Fidèle Joris conseiller national et conseiller aux Etats, Ambroise Joris, Pierre Tornay, Maurice Pouget, Cyrille Joris…
Pour les Libéraux : Joseph Délarzes, Joseph Marie Crettex Argimir Gaillard, François Troillet, Félicien Rausis, Julien Thétaz, Paul Troillet, Maurice Joris - instituteur

Toutes ces personnes ont marqué l’évolution politique de 1848 à 1924 avec alternance de majorité des partis non définis en présence.

1848-1924 : c’est aussi l’époque de l’émigration vers des terres lointaines : la France, les Etats-Unis, l’Argentine… Combien de familles connaissent des parents à l’autre bout du monde. Les familles nombreuses n’avaient pas les ressources nécessaires pour nourrir leurs enfants car seule l’agriculture séculaire leur apportait la nourriture vitale…

Voilà en bref les origines du mouvement libéral radical dans notre commune.
On lira à ce sujet différentes publications.
Administrer une commune à cette époque ne relevait sans doute pas de l’appartenance politique mais du bon sens et de la volonté de bien faire…

Article rédigé par : André Métroz

4 commentaires

  • Posté par : Danièle Cretton Date : 19/07/2016 - 20:46

    Lu avec beaucoup d'attention ton écrit sur les origines de la politique de 1848. C'est très intéressant surtout avec le recul
    depuis aujourd'hui. L'évolution des choses, des esprits et de la
    politique.
    Merci de nous éveiller à plus de connaissances sur nos institutions.
    Bonne soirée et amitiés.
    Danièle

  • Posté par : Gaston dit LaGaffe Date : 07/07/2016 - 15:24

    Intéressant aussi de voir apparaître certaines familles au côté de la "Jeune Suisse" et 150 ans plus tard de les retrouver comme pilier d'autres partis. Il y a dû y avoir du retournement de veste.
    De quoi, aussi, pour certains protagonistes de l'époque de se retourner dans leur tombe.

  • Posté par : GL Date : 29/06/2016 - 18:17

    En effet, très intéressant !

  • Posté par : Michel Date : 23/06/2016 - 16:42

    Un grand merci à André pour cet article historique. Lorsque j'étudiais le Sonderbund à l'école, je voyais cela sur le plateau Suisse... j'étais loin de m'imaginer que ceci s'est passé aussi chez nous, dans notre village et nos vallées !
    Très intéressant on se réjouit de la suite.

Laisser un commentaire

*Champs obligatoires.

Articles populaires